Mosaïque de paysages

Le Parc naturel régional des Grands Causses se compose de 4 grandes entités paysagères déterminées par le socle géologique, le relief et l’occupation du sol. L’homme a su tirer parti des atouts et des faiblesses de ces territoires pour construire au fil du temps les paysages du Parc.
Ceux-ci constituent notre patrimoine, notre cadre de vie et l’identité du Parc naturel régional des Grands Causses, qu’il convient de gérer pour conserver ses principaux caractères, mais aussi d’aménager consciencieusement pour intégrer les nouvelles pratiques, les nouveaux équipements.

Partagez  

Les Causses

Ils couvrent un quart de notre territoire

Causse du Larzac, Causse Noir, Causse de Sauveterre, ces paysages de pierre aux alentours de 850 m d’altitude sont constitués de couches calcaires sédimentaires datant du Jurassique. Il y a 200 millions d’années, ici nous aurions eu les pieds dans la mer ! Puis, soulevés par la poussée des Pyrénées et des Alpes, les causses se fracturent. L’eau va creuser de profonds canyons aux falaises vertigineuses : Gorges de La Dourbie, Gorges  de la Jonte, Gorges du Tarn.

Les Causses : des plateaux arides

1.04 Mo

 

Le Rougier

Il doit sa couleur rouge lie de vin à l'oxydation du fer contenu dans la roche et la terre.

Il est essentiellement composé de grès, il a été formé à la fin de l’ère primaire, il y a 300 à 250 millions d’années. Le Rougier est traversé par les rivières Dourdou et Rance. Son climat chaud et sec en été et son abondance en eau ont permis aux cultures de bien s’y développer.

Le Rougier de Camarès : un territoir irrigué 

1.15 Mo

 

Les monts

Les conditions climatiques des monts sont difficiles, rendant l'habitat diffus.

Néanmoins, le chaulage des terres, apparu au XXè siècle, a rendu ces monts productifs. L'élevage y est prédominant et la sylviculture prospère sur les Monts de Lacaune. Plus récemment, un gisement éolien important est venu s'ajouter au paysage des monts. L'altitude et les vents fréquents optimisent le rendement des génératrices.

Les Monts : Des vallées boisées aux crêtes ventées

1.22 Mo

Les avant-causses

Les avant-causses, plus anciens que les causses, formés par les dépôts marins voici 200 millions d’années, sont constitués de roches calcaires et de marnes (calcaire et argile mélangés). 

Des rivières (la Serre, l’Aveyron, le Tarn, la Dourbie à Nant, le Cernon, la Sorgue) ont creusé des vallées sur ces plateaux qui s’étendent du nord au sud du Parc, à quelques 650 mètres d’altitude. Terres fertiles et irriguées par de nombreuses sources, les avant-causses ont attiré l’homme depuis l’Antiquité et sont devenus de vastes espaces agricoles où prédomine l’élevage ovin et bovin. Les coteaux plus abrités, comme dans la Vallée du Tarn, accueillent l’arboriculture et la viticulture, traditionnellement en terrasses. C’est sur ces territoires que les 3 villes du Parc se sont développées : Millau, Saint-Affrique et Séverac d'Aveyron.

Les Avant-Causses : fertilité et abondance

1.05 Mo