Les Rougiers

Au sud-ouest du Parc des Grands Causses, les paysages sont marqués par la couleur rouge « lie de vin » propre aux collines chatoyantes du Rougier de Camarès.

Le Rougier de Camarès, un territoire irrigué

Visuel RougierAvec les avant-causses, le Rougier est la zone la plus peuplée du Parc des Grands Causses. Il doit sa couleur rouge lie de vin à l’oxydation du fer contenu dans la roche et la terre.

Les rivières du Dourdou et du Rance traversent ce territoire, essentiellement composé de grès (formé à la fin de l’ère primaire, entre 300 et 250 millions d’années).
Sa faible altitude (250 à 550 mètres), son climat chaud et sec en été, et son abondance en eau ont permis aux cultures de bien s’y développer.

D’ingénieux systèmes d’irrigation ont augmenté les rendements fourragers permettant ainsi, à la fin du XIX siècle, l’élevage intensif de la brebis laitière pour la fabrication du Roquefort.
L’illustration de ce pastoralisme se traduit par de vastes fermes à la demeure bourgeoise accompagnée de granges monumentales en grès.

Le Rougier de Camarès se divise en 3 ensembles paysagers.

Les sous-entités paysagères du Rougier de Camarès

Visuel Rougier 2

  • Des plaines alluviales : le Dourdou, large rivière aux nombreux méandres, a développé de vastes plaines cultivées. Le sol limoneux, facilement irrigable, a permis la mise en culture des plaines alluviales. Jadis, l’eau de la rivière était dérivée par des chaussées, acheminée jusqu’aux parcelles par des réseaux de canaux et aqueducs.
     
  • Pénéplaine : le développement de l’élevage de la brebis a nécessité une intensification des cultures fourragères. Les parcelles labourées alternent avec des zones stériles (roches affleurantes sensibles à l’érosion) et des landes à thym, végétation résistante à la sécheresse. Ces terres sont ponctuées de demeures bourgeoises de caractère qui témoignent de la richesse de ces terres.
     
  • Des collines bocagères : les pentes les moins abruptes sont couvertes de prairies et de cultures avec un bocage (ensemble de haies). Les pentes trop fortes restent quant à elles boisées, avec principalement du chêne pubescent. On trouve également du châtaignier sur les versants nord et les premières plantations de conifères vers les monts. Au sud, la vallée du Rance draine de nombreux petits cours d’eau. Parfois encaissée, elle abrite le village de Combret, bâti sur un éperon rocheux à l’intérieur d’un méandre.

  • Dossier technique de l’entité paysagère du Rougier de Camarès
Médiathèque
Les Parcs naturels régionaux en Midi-Pyrénées
Rando Grands Causses
Le site des randonnées
Haut de page