Les Avant-Causses

Les avant-causses, composés de petits plateaux calcaires et de plaines légèrement vallonnées, s’étendent au pied des causses. Haies, bocage et murs en pierre sèche, et de temps à autres des buttes-témoins en ponctuent le paysage. Par leur fertilité, ces terres attirent l’activité humaine.

Présentation des avant-causses

Paysage Avant Causses

Les avant-causses, plus anciens que les causses, formés par les dépôts marins voici 200 millions d’années, sont constitués de roches calcaires et de marnes (roche formée de calcaire et d’argile). Des rivières (la Serre, l’Aveyron, le Tarn, la Dourbie à Nant, le Cernon, la Sorgue) ont creusé des vallées sur ces plateaux qui s’étendent du nord au sud du Parc, à quelques 650 mètres d’altitude. Terres fertiles et irriguées par de nombreuses sources, les avant-causses ont attiré l’homme depuis l’Antiquité et sont devenus de vastes espaces agricoles où prédomine l’élevage ovin et bovin. Les coteaux plus abrités, comme dans la Vallée du Tarn, accueillent l’arboriculture et la viticulture, traditionnellement en terrasses. C’est donc tout naturellement sur ces territoires que les 3 villes du Parc se sont développées : Millau, Saint-Affrique et Séverac-le-Château.

Déclinaison des entités paysagères des avant-causses

Les avant-causses sont caractérisés par 4 ensembles paysagers :

  • Des versants escarpés : ils délimitent l’espace caussenard des avant-causses. Terres inaptes à la culture, parfois recouvertes de forêts, elles abritent de nombreux fossiles marins. C’est aussi à ce niveau, au contact des couches imperméables, que l’on trouve les sources.
    Dans les grottes et les éboulis, des caves ont été aménagées. Les plus célèbres sont sans conteste les caves de Roquefort, mais il en existe bien d’autres dans des villages de caves.
     
  • Des plaines fertiles : les prés et les champs sont délimités par des haies composées principalement de frênes, jadis élagués pour fournir du feuillage au bétail. Les sols sont couverts de prairies permanentes et de cultures fourragères (luzernes) destinées à l’alimentation du bétail (ovins et bovins).
    Au loin, la silhouette des buttes-témoins ponctue le relief des avant-causses. Ces monticules isolés sont les fruits de l’érosion du causse limitrophe depuis des millions d’années.
     
  • De petits plateaux calcaires : à proximité, le calcaire réapparait sous forme de petits plateaux recouverts de parcours,  pelouses naturelles pauvres pâturées par les troupeaux. Murs de clôture, clapas (tas de pierres lié à l’épierrement des parcelles) et caselles (abri construit en pierre et sans mortier), constituent les éléments d’un ensemble de constructions en pierre sèche.
     
  • De grandes vallées (Aveyron, Tarn, Cernon, Sorgues) : au fond de ces vallées, les larges plaines alluvionnaires permettent la culture, et quelquefois, des équipements touristiques se développent sur les berges. D’anciens villages bordent ces cours d’eau et sur les coteaux, l’occupation du sol dépend de la pente et de l’exposition. Les versants ensoleillés accueillent vergers et vignes parfois plantés en terrasses, tandis que prairies ou forêts s’étendent sur les versants à l’ombre.

Dossier technique de l’entité paysagère des avant-causses

Médiathèque
Les Parcs naturels régionaux en Midi-Pyrénées
Rando Grands Causses
Le site des randonnées
Haut de page